Découvrez 5 recettes saines et gourmandes

Inscrivez-vous en dessous pour recevoir votre livret dans votre boite mail et une lettre d'information de temps à autre !

Recevoir mon livret

<--

Le gras c'est la vie !

La naturopathie est un médecine naturelle reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé. Son objectif de maintenir ou renforcer l’équilibre de santé par des méthodes naturelles et en utilisant aussi nos ressources propres, notre fameuse capacité d’auto-guérison. Le naturopathe est un éducateur de santé qui transmet des éléments d’information et de compréhension de la santé à ses consultants dans le but de le rendre autonome dans la gestion de sa santé.

Le premier pilier de la naturopathie est l’alimentation. Et une des bases de notre alimentation est le gras ! 

Dans cet article je vous invite à faire la distinction à faire entre les différentes matières grasses et je vous expliquerai qu’elles ne sont pas toute égales au regard de leur impact sur notre santé.

 

Vous achètez des huiles avec des mentions du type Omégas 3 ou 6 en pensant que c’est bon pour vous,

Vous pensez que la margarine est plus saine que le beurre,

Vous pensez que le gras ça fait grossir,

Vous avez du mal à choisir votre huile au supermarché,

Au final vous avez beaucoup de croyances sur le sujet et vous êtes en manque de repères pour faire un choix qui va dans le sens de la santé ?

 

Alors voici 3 clefs pour savoir quelles matières grasses choisir pour sa santé

 

  • Clé N°1 : Favoriser les matières grasses d’origine végétale

Il existe deux catégories de matières grasses, celles d’origine animale et celles d’origine végétale

Dans les matières grasses d’origine animale, on retrouve par exemple le fromage, le beurre, la crème fraîche, la viande, les poissons gras (saumon, sardines, harengs, maquereaux), la charcuterie.

Dans les matières grasses d’origine végétale, on retrouve par exemple les huiles (olive, coco, colza, lin, tournesol, palme, etc.), les oléagineux (noix, amande, cacahuète, pistache, noisettes), les graines (tournesol, courges, lin, sésame, etc.), les olives, la margarine, le chocolat.

Ces deux catégories de matières grasses ne sont pas constituées des mêmes molécules. Vous avez peut-être déjà vu des étiquettes de produits les mentions acides gras saturés, insaturés ou polyinsaturés. Mais qu’est-ce que cela signifie ?

Le saturé a une tendance rigide et va se figer en dessous d’une certaine température comme par exemple le beurre, l’huile de coco ou la margarine. Les acides gras saturés notamment à nous fournir de l’énergie pour faire face au froid ou en cas d’effort prolongés.

L’insaturé, appelé aussi Omégas 9, 6, 3 a une tendance plus souple comme par exemple les huiles d’olive ou de colza. Les acides gras insaturés donnent la souplesse notamment à la peau et aux petits vaisseaux de la circulation sanguine.

On constate que dans notre alimentation moderne, on se tourne plus facilement et en plus grande quantité vers des matières grasses d’origine animale. Le problème avec ce gras d’origine animale, c’est qu’il est majoritairement saturé. Font exception à cela la volaille, le canard, les poissons gras et le beurre (il est certes saturé mais il est constitué d’une chaine courte de molécule, ce qui facilite son assimilation !). Et au final, en privilégiant les saturés, on en oublie les acides gras insaturés, ce qui peut causer des carences.

Pour inverser cette balance, je vous invite à mettre ou remettre davantage de matières grasses d’origine végétale dans vos assiettes.

 

  • Clé N°2 : Favoriser les huiles de qualité vierge et réduire les huiles raffinées

Il existe deux types de fabrications des huiles alimentaires. Le raffinage et l’extraction mécanique.

Les huiles raffinées subissent un long processus de transformation. Cette fabrication implique l’ajout de produits chimiques et une très haute température (plus de 200°C) dans le but d’extraire un maximum de matières grasses. On trouve souvent ces huiles dans des bouteilles en plastique.

Les huiles vierges quant à elles, sont fabriquées via une extraction mécanique (sans produits chimiques) à froid (en dessous de 50°C). On les trouve généralement dans des bouteilles en verre.

Le processus de fabrication a toute son importance car c’est lui qui va donner la qualité finale du produit. Le procédé de fabrication des huiles raffinées est tellement agressif qu’il détruit l’ensemble des nutriments initialement contenu dans le fruit ou la graine à partir duquel on fabrique l’huile. Au final, il ne reste dans ces huiles que des calories stockables (au choix : sur le ventre, les hanches, les pectoraux voire les artères). A l’opposé, les huiles vierges conservent tous leurs nutriments et fournissent au final, certes des calories, mais qui sont utilisables par notre corps puisqu’elles contiennent des minéraux et vitamines essentiels pour notre santé.

Le problème au moment de l’achat d’une huile, c’est la diversité de choix et de prix. Et il peut arriver que le choix se fasse par rapport au prix.

Alors pour mieux choisir vos huiles, je vous invite à privilégier les huiles dans des bouteilles en verre et à bien lire les étiquettes. La mention vierge est TOUJOURS notée sur une bouteille huile vierge (le fabricant a tout intérêt à mettre en avant la qualité de son travail !). En l’absence de cette mention, vous êtes devant une huile raffinée.

 

  • Clé N°3 : Favoriser les matières grasses crues et réduire celles cuites 

Une matières grasse crue n’est pas cuite et doit parfois se conserver au frigo. On la consomme dans des sauces de salades ou des marinades. Une matière grasse cuite, elle, est transformée par la chaleur. On retrouve par exemples les poêlées, les plats rôtis au four, les aliments frits, saisis façon wok, grillés au barbecue, etc.

Mais pourquoi privilégier une matière grasse cuite ? Comme on l’a vu plus haut, la température peut modifier la qualité nutritive de l’huile. Cela est encore plus vrai pour certaines catégories de lipides particulièrement fragiles (les Omégas 3). Dans une huile crue, on est sûr qu’il y a tous les vitamines et minéraux indispensables pour notre bonne santé.

Le problème c’est que n’avons pas toujours pris l’habitude de rajouter un filet d’huile sur nos plats. C’est par exemple ce que l’on retrouve dans les cultures méditerranéennes

Alors pour inverser la tendance, je vous invite à adopter un régime du type méditerranéen : une grande quantité de légumes frais, des fruits et surtout de l’huile d’olive principalement crue, des petits poissons gras et des oléagineux.

Au final, savoir choisir des matières grasses qui vont dans le sens de la santé, c’est être acteur de sa santé.

 

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’introduction de matières grasses bénéfiques pour votre santé et faire un bilan de votre alimentation, je vous invite à me contacter contact@aline-demolin.fr.