Découvrez 5 recettes saines et gourmandes

Inscris-toi en dessous pour recevoir tes recettes dans ta boite mail et une lettre de temps à autre !

Recevoir mon livret

<--

Savez-vous que des règles particulièrement douloureuses sont un des signes d’endométriose ?

-->

C’est une question qui revient souvent : comment savoir si mes douleurs sont des douleurs d’endométriose ou non ? Est-ce que si j’ai des règles douloureuses, ça veut dire automatiquement que j’ai de l’endométriose ? Comment ça se diagnostique ? Qu’est-ce qu’il y a à faire pour la détecter ? En bref comment enfin savoir et être sûre de ce que l’on a ?

Pour vous en dire un peu plus, je vais commencer par un rapide définition. L’endométriose est une maladie chronique inflammatoire qui touche initialement la sphère gynécologique. Elle se caractérise par des douleurs particulièrement intenses voire invalidantes dans le bas ventre quelques jours avant les règles et/ou les premiers jours du cycle. Ces douleurs ne passent généralement pas avec de simples antalgiques.

Sur le plan physiologique, l’endométriose correspond à un écoulement anormal des cellules de l’endomètre. L’endomètre, c’est la muqueuse de l’utérus qui se renouvelle à chaque début de cycle (quand il n’y a pas de grossesse) et qui donne le sang des règles. Dans le cas d’endométriose, ces cellules, au lieu d’aller vers la porte de sortie de l’organisme qu’est le vagin, migrent à d’autres endroits en dehors de l’utérus, notamment vers les ovaires. C’est ce qui donnera des kystes ovariens. Mais on les retrouve aussi par exemple dans les trompes, dans le système urinaire ou digestif. Au final, cette migration donne lieu à des kystes, lésions ou adhérences qui réagissent avec le cycle hormonal et sont source d’inflammation locale.

En dehors des vives douleurs, il y a bien d’autres symptômes qui varient d’une femme à l’autre : douleurs pendant les rapports sexuels, troubles intestinaux, troubles urinaires, saignements en dehors des règles, fatigue chronique, etc.

Et parfois, il n’y a absolument aucune douleur…

Au final, chaque femme développe sa propre endométriose. Ce qui rend le diagnostic d’autant plus difficile.

Il est important de savoir si on a de l’endométrioseCela permet de faire la distinction entre cette maladie et des règles douloureuses liées au syndrome prémenstruel. Le syndrome prémenstruel est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels lié au cycle menstruel : douleurs au moment des règles, changement d’humeur, tensions mammaires, pulsions alimentaires sucrées, rétention d’eau, maux de tête, dépression, acné, etc. 

Savoir que vous avez de l’endométriose permet de poser un mot sur les souffrances que vous vivez et d’expliquer à votre entourage ce que vous traversez à chaque cycle.

Savoir que vous avez une endométriose permet aussi de gagner du temps s’il y a un projet bébé en vue. Car c’est souvent dans ce contexte que l’endométriose est diagnostiquée. Bien qu’elle ne soit pas synonyme de stérilité, elle peut parfois compliquer la fécondation.

Il est vrai que la persévérance est la clef du diagnostic. En moyenne la durée pour poser un diagnostic est de 6 ans. 6 années d’errance médicale et d’incompréhension ce qui conduit souvent à une fatigue mentale. 

Même si les médecins que vous avez vus jusque-là ne savent pas ce que vous avez, ne vous comprennent pas ou vous aiguillent vers un psychiatre ou un psychologue pensant que ces douleurs sont peut-être dans votre tête, je vous encourage à vous faire confiance, à faire confiance à votre corps et vos ressentis. 

Parce que poser un diagnostic médical clair permet de mettre fin à cette question qui tourne peut-être en boucle dans votre tête « Pourquoi j’ai si mal ? ». Vous pourriez enfin comprendre d’où viennent vos douleurs et votre mal-être. 

Et puis surtout vous aurez accès à une meilleure prise en charge par le corps médical et les médecines complémentaires.

Qu’est ce qu’il y a à faire ?

Il s’agit du coup de s’entourer de personnes qui connaissent l’endométriose

Si l’ensemble des symptômes vous font penser à de l’endométriose, il s’agit de prendre rendez-vous auprès de gynécologues spécialisés dans cette maladie afin de bénéficier d’un examen clinique et d’imageries permettant le diagnostic. 

Voici quelques adresses vers qui vous tourner afin d’avoir les coordonnées de spécialistes :

Si vous êtes en région lyonnaise, voici les 4 lieux dédiés à l’endométriose :

  • La Clinique du Val d’Ouest : Dr Benjamin Cotte, Dr David Benayoun, Dr Ronan Callec et notamment le programme Endomaitrise
  • Le CHU Lyon Sud : Pr François Golfier, Dr Nathalie Hoen et Dr Mathieu Poilblanc
  • L’Hôpital de la Croix Rousse : Dr Gil Dubernard et Dr Sophie Warembourg
  • La Clinique Natecia : Dr Antoine Watrelot, Dr Géraldine Chavin et Dr Jean-Sébastien Lanne

Si, en complément de votre parcours médical, vous avez envie de vous faire accompagner de manière globale et naturelle pour apprendre à soulager vos douleurs et gagner en énergie, je vous invite à me contacter au 06 81 97 60 61. Je me ferai un plaisir de vous expliquer comment nous pouvons travailler ensemble pour prendre soin de vous et de votre endométriose !

 

Aline Demolin

Naturopathe à vos côtés pour révéler votre vitalité

Fondatrice du groupe Facebook Vivre apaisée avec l'endométriose